UN CLUB DANS LA BOUTIQUE

Certains clubs tentent de plus en plus la carte de la double casquette : club, bar, boutique, lieu de vie, lieu de conférence... La vente additionnelle accompagne toujours ce phénomène. Les clubs y proposent logiquement leurs produits et des produits deviennent des prétextes à la création de clubs. Quelques exemples ci-après présentent 4 angles d'attaques bien sentis des marques.



LOLE, PARIS 4



La salle de sport tente de nouvelles approches, dédouble ses fonctions. On voit apparaitre des marques qui intégrent le sport dans leur circuit de vente ou l'inverse. L'avenir nous dira comment les consommateurs réagissent et si ces experiences ne diluent pas les identités de chacun : clients, membres, clubs, vendeurs, coachs, commerciaux. Quoiqu'il en soit ce sont des étendards impactants pour développer une image de marque. Ici, Lole, marque Canadienne axée yoga, s'implante en France et instille le doute. Boutique ou club, Lole s'empare du créneau pour lancer sa marque aussi en Europe. Avec ses 100 millions de CA outre atlantique et menée d'une main de maitre par une floppée d'investisseurs historiques, Lole va se faire rapidement une place au soleil.


Voir cette publication sur Instagram


STUDIO B, NEW YORK



Bandier est une boutique multimarque américaine. Pour résumer c'est fitness et fashion. Jennifer Bandier sa fondatrice, a d'abord ouvert à Southampton puis à New York en 2014. Les designers et les grandes marques s'y pressent et y lancent leur collection. Le studio en dessous de la boutique accueille les cours de bootcamp, de surf yoga, de dance... Un positionnement logique pour une marque polyvalente et agile.


Voir cette publication sur Instagram




LA.SALLE.DE.SPORT, PARIS 9



Le poids lourd Adidas investit le quartier Madeleine avec un magasin magnifiquement agencé et une salle haut de gamme (environ 1800 euros l'année). Un positionnement très "performance", crossfit, boxing et autres joyeusetés. Laury Thilleman y a dédicacé son ouvrage, ce sera l'occasion de mêler sport et littérature.


Voir cette publication sur Instagram



BASIC FIT, DES VITRINES A L'E-SHOP



Basic fit exploite le filon avec ses clubs, dont certains montrent en vitrine toute leur gamme. Un e-shop a été récemment lancé et il vaut mieux aimer l'orange. C'est un moyen pour les clubs de motiver ses employés à la vente et à faire de la publicité. En effet, la vente additionnelle de produits dérivés ne rapporte que peu de revenus et prend surtout beaucoup de temps (gestion des stocks, processus de vente, facing...). Deux fonctions, pour les grandes enseignes : c'est une publicité adaptée et une roue de secours pour les adhérents qui ont bien souvent oublié leur cadenas.



serviette orange
"Coach ! Je cherche une serviette discrete. Nous c'est Basic-fit monsieur..."



DECATHLON VILLAGE



Et biensur Décathlon ! Leurs villages proposent aussi des cours, des evenements, des stages, des anniversaires... D'abord appelés Oxylane, la marque est revenue à ses fondamentaux : Décathlon Village. Les cours coutent 5 euros la séance environ et peuvent s'acheter par carnets de 10. Aujourd'hui dans une dizaine de Décathlon les cours collectifs et la grande surface cohabitent joyeusement.



tapis femme coach
A fond la forme !


Laissez un avis, une question, un conseil, un tuyau, une adresse, une découverte...